CONTE D'AFRIQUE

                    L'HOMME SANS TACHES

Aissatou était une belle jeune fille. Elle avait beaucoup de prétendants, mais elle était très difficile à satisfaire. Elle avait décidé de se marier avec un homme sans taches ni cicatrices. Chaque fois qu'un prétendant se présentait à elle, elle vérifiait sil portait sur lui des taches ou des cicatrices. Dès qu'elle en apercevait, aussi petite fût- elle, elle refusait immédiatement le prétendant. Tous le hommes du village s'étaient présentés et aucun n'était à sa convenance? D'autres hommes vinrent des villages environnants, elle les renvoyait tous.

-N'exagères- tu pas? lui demanda sa mère alors qu'elles faisaient la cuisine. Ta demande est vraiment déraisonnée.

-Non, je n'exagère pas, répondit Aissatou. Je suis belle et je veux me marier avec un homme qui a une aussi belle peau que la mienne. Un homme parfait.

-Fais comme bon te semble, conclut sa mère.

Un jour alors qu'elle rentrait du marigot, elle rencontra un beau jeune homme. Elle fut émerveillée par sa beauté.

-C'est lui que je veux épouser ! s'exclama Aissatou

Elle courut tout heureuse prévenir sa mère.

-Maman, maman! cria- t-elle.

-Qu'y a-t-il pour que tu cries ainsi? s'enquit la mère d'Aissatou inquiète.

-J'ai rencontré un homme aujourd'hui, dit Aissatou. C'est lui que je veux épouser.

-Tu es vraiment sûre? lui répondit sa mère étonnée. J'aimerais bien voir qui a réussi à satisfaire ma fille si difficile.

Elles retournèrent toutes les deux sur le lieu où Aissatou avait vu le jeune homme. Elles le retrouvèrent assis sur une pierre. Dès qu'il les vit arriver, il se leva et se rapprocha d'elles.

-Bonjour chère mère, dit-il. Je me nomme Saliou; je viens d'un village éloigné. Cela fait des jours et des nuits que je recherche une femme à épouser. Je voudrais une femme sans taches.

-C'est incroyable! s'exclama la mère d'Aissatou. Cela fait des années que ma fille refuse de nombreux prétendants. Elle souhaite se marier avec un homme qui n'a aucune tache? C'est sûrement le destin qui t'a mis sur notre chemin.

Elles retournèrent à la maison , suivies par Saliou. On officialisa les fiançailles, et la date du mariage fut donnée. Les préparatifs battaient leur plein. Tous les hommes et femmes du village et des villages environnants voulurent venir. Tout le monde voulait voir qui avait réussi à prendre le coeur de la belle Aissatou. Ils vinrent chargés de présents pour féliciter les jeunes mariés.

La fête fut grandiose et se déroula sans problèmes.

A la fin de la cérémonie, Aissatou devait partir avec son mari rejoindre sa nouvelle maison.

-Es- tu sûre que c'est avec lui que tu veux rester? lui demanda une dernière fois sa mère.

-Oui, répétait- elle, c'est l'homme qu'il me faut.

Après ces mots, ils s'en allèrent. Les villageois les escortèrent jusqu'à la sortie du village. Le couple marcha des jours et des nuits, dépassant de nombreux villages. Aissatou commençait à fatiguer.

-A quel moment allons- nous arriver? demanda-t-elle. Je suis fatiguée.

-Bientôt, bientôt, lui répondit Saliou, nous sommes proches.

Ils s'enfoncèrent de plus en plus dans la forêt. Aissatou demanda à nouveau. Au même moment, Saliou se transforma en un grand et laid génie. Aissatou était terrifiée.

-Qui es- tu? hurla- t- elle en pleurant.6Je suis ton mari, tu ne me reconnais pas? dit le génie en ricanant. Je vais te dévorer aujourd'hui.

Dès qu'elle entendit ces mots, elle se mis à courir sans se retourner. Elle courut pendant de nombreuses heures sans s'arrêter et arriva au dernier village croisé sur leur chemin. Elle rencontra les villageois qui lui demandèrent ce qui se passait. Aissatou épouvantée, leur raconta sa mésaventure. Ils tentèrent de la réconforter. Elle avait fait la connaissance du génie de la forêt. C'était un génie farceur qui avait pour habitude de chercher les jeunes femmes difficiles qui ne voulaient pas se marier. Les villageois raccompagnèrent Aissatou chez elle. Prise de remords, elle prit la décision de ne plus jamais faire de caprices. Peu après, elle tomba amoureuse d'un chasseur qui avait des cicatrices et l'épousa. Ensemble, ils eurent de nombreux enfants sans taches.

MORALE DE L'HISTOIRE / Personne n'est parfait, et c'est bien ça, la beauté de la vie.

Retour au blog