CONTE D'AFRIQUE

                                 L'HOMME AUX TROIS FILLES

Il était une fois, dans un village, vivait un homme riche et vaniteux du nom de Hamady Hamady avait une fille, Safiatou, qui était d'une grande beauté. Tous les hommes en âge de se marier n'avaient d'yeux que pour Safiatou.

Cependant, Hamady ne voulait marier sa fille à personne. Il se vantait constamment de la beauté de celle-ci. Et il fixa la dot à un montant que presque personne, il le savait, ne possédait dans le village. Un jour, trois jeunes se présentèrent à l'entrée de sa case. Ils étaient tous trois beaux et richement habillés. Hamady les fit entrer et s'enquit des nouvelles.

-Bonjour Baaba ! dit le plus âgé. Nous sommes venus demander la main de ta fille.

-Bonjour ! Avez-vous la somme demandée? demanda Hamady avec un ton narquois

-Oui Baaba ! répondirent les trois hommes.

-Alors amenez- la moi demain, avant la tombée de la nuit.

Ils partirent dans différentes directions chercher la somme.

quelle ne fut pas la surprise d'Hamady lorsqu'il revit le lendemain , avant l'heure indiquée, les trois hommes devant sa maison. Ils avaient tous réuni le montant demandé sans un sou en moins.

Hamady embarrassé par son engagement, lança un nouveau défi aux concurrents.

-Puisque vous êtes à égalité, celui qui arrivera à traverser la rivière sans se mouiller épousera ma fille Safiatou.

Les trois hommes suivis d'Hamady se rendirent à la rivière.

Le premier, qui était le plus âgé, pris son fusil, tira un coup, alla s'asseoir sur la balle et traversa la rivière sans se mouiller.

Le deuxième portait un foulard bleu. Il le retira de sa tête et se recouvrit entièrement avec. Il entra dans la rivière et lorsqu'il sortit sur l'autre berge, il enleva le foulard et le secoua. A la place de l'eau, il en sortit des fleurs.

Le troisième se saisit d'un bois, donna un coup dans l'eau et la rivière se divisa en deux. Puis il traversa jusqu'à l'autre rive sans se mouiller.

Les trois hommes avaient de nouveau réussi l'exploit . Hamady était encore plus embarrassé. Il demanda aux hommes de revenir le lendemain pour savoir qui des trois épouserait Safiatou. Lorsqu'ils furent partis, Hamady se mit à marcher sans aucun but . Désemparé, il se demandait comment sortir de cette situation compliquée. Il alla voir le sage du village à qui il raconta toute l'histoire.

-J'ai décidé de marier ma fille à celui qui me rapporterait une grande somme d'argent, expliqua Hamady. Trois hommes se sont présentés à moi et ont tous réussi les épreuves que je leur avait données. Par conséquent, je suis coincé. Je ne sais pas à qui donner la main de ma fille. Je te prie, grand sage, aide-moi.

-Ta vanité te conduira un jour à ta perte. Excuse-toi d'abord auprès de ces trois jeunes hommes, puis nous aviserons.

Hamady, empli d'orgueil hésita, puis se décida à présenter ses excuses. Il convoqua les trois jeunes prétendants et leur dit :

-Bonsoir mes enfants, je tiens à m'excuser auprès de vous. J'ai fixé cette dot exorbitante car je ne voulais pas marier ma fille. Mais vous avez tous les trois réussi les épreuves auxquelles je vous ai soumis. Malheureusement, je n'ai qu'une seule fille.

Dès qu'il eut fini de parler, le sage apparut

-Tu as reconnu ton tord dit le sage. Prends ces feuilles et donnes- les à manger à ta fille.

Après ces mots, le sage disparut.

Hamady s'exécuta et remis les feuilles à sa fille. Aussitôt que Safiatou les eut avalées, elle fut transformée en trois magnifiques jeunes filles.

Chacun des prétendants put choisir son épouse. Et à partir de ce jour, Hamady cessa d'être vaniteux.

 

MORALE DE L'HISTOIRE/ On ne doit pas mener les autres en bateau

 

Retour au blog