MYTHOLOGIE GRECQUE

DANS LES MYTHES HEROÏQUES : "LE COMPLEXE D'OEDIPE"

J-C. Laîos, fils de Labdacos et roi de Thèbes, avait été averti par les dieux : s'il lui naissait un fils, celui- ci le tuerait et ferait le malheur de la ville. Aussi, lorsque l'enfant vint au monde, le confie- t-il à un berger pour l'exposer sur le Cithéron après avoir percé et entravé ses chevilles. Le nouveau- né survit pourtant et, trouvé par les bouviers du roi de Corinthe Polybos, il est apporté à la reine qui se lamentait de n'avoir pas d'enfant. Tous deux l'élèvent comme leur fils et, à cause de ses pieds enflés, l"appellent Oedipe.

Devenu grand, Oedipe était si beau et si fort que les garçons de son âge le jalousaient et, pour l'insulter, le traitaient d'enfant trouvé. Ses parents refusant de répondre à ses questions, il consulte l'oracle de Delphes et apprend que, s'il retourne dans sa patrie, il tuera son père et épousera sa mère. Il doit donc à tout pris se détourner de Corinthe. Sur une route étroite de Phocide où deux équipages peinaient à se croiser, il se prend de querelle avec un vieillard qui, avec arrogance, lui ordonnait de lui céder la place. Il le tue. Ce vieillard était, bien sûr son père Laîos: pour avoir voulu éviter que se réalise l'oracle, Oedipe venait d'en accomplir la première prédiction.

Thèbes , non loin de là, était alors victime de la sphinge (ou du sphinx), un monstre au visage de femme, au corps de lion et aux ailes d'oiseau. Perchée sur un rocher , elle posait une énigme aux passants. Tous ceux qui avaient tenté de la résoudre avaient échoué et tous avaient été dévorés. Créon, le frère de la reine Jocaste, veuve de laîos, avait promis à la fois le royaume et le mariage avec la reine à qui débarrasserait la ville du monstre. "Quel être, demandait le sphinx, peut à lui seul être bipède tripède et quadrupède?" c'est l'homme, répond Oedipe qui, en effet, dans sa prime enfance marche à quatre pattes, adulte se tient sur ses deux jambes et , au soir de sa vie, doit s'aider d'une canne. La sphinge , vaincue, se jette de son rocher; Oedipe devient roi et épouse Jocaste, sa mère, réalisant à son insu la deuxième prédiction de l'oracle. Deux fils, Polynice et Etéocle et deux filles, Ismène et Antigone, naissent de cette union incestueuse.

Quelques années plus tard, cependant, alors qu'une peste ravage la région, l'oracle; consulté, fait savoir que Thèbes ne sera sauvée que si le meurtrier de Laîos est chassé de la ville. Oedipe s'emploie à le découvrir, lançant contre lui d'implacables malédictions. Tirésias, le devin, connait la vérité, mais personne ne veut l'entendre. Lorsqu'elle finit par éclater ( de la bouche des bergers qui avaient recueilli l'enfant), Jocaste, de honte, se pend, Oedipe, se crève les yeux et chassé de Thèbes, erre avec sa fille Antigone. A la fin de sa vie seulement, il trouve l'asile à Athènes, auprès de Thésée, et une sépulture lui est accordée à Colone, non loin de la ville. La malédiction des Labdacides s'étend aux enfants d'Oedipe :  Etéocle et Polynice, luttant pour sa succession, s'entretuent sous les murs de Thèbes et Antigone, connue pour sa courageuse insoumission aux ordres du tyran, elle qui se dit "née pour partager l'amour et non la haine", meurt pour avoir enfreint l'interdiction de Créon et donné une sépulture à son frère, mort en ennemi de la ville.

Le destin d'Oedipe est transformé en complexe par les psychanalystes en faisant le paradigme de l'attachement excessif que porte le petit garçon à sa mère et la réification de l'interdit de l'inceste.

 

Retour au blog